UNION SPORTIVE CHATEAUNEUVIENNE : site officiel du club de foot de CHATEAUNEUF DU FAOU - footeo

Histoire & Palmarès

HISTOIRE


C’est le 15 mars 1922 qu’est née l’Union Sportive Chateauneuvienne. Son premier bureau était constitué par M. J. Le Coquil (pharmacien), président ; M. Y. Le Roy (instituteur), trésorier ; M. Pichon (instituteur),secrétaire.
A cette époque le siège se trouvait au Café des Sports, tenu par M. Le Borgne, et bien des vétérans se souviennent des comptes rendus détaillés de ce dernier après chaque match.
C’est seulement en 1937 que le siège fut transféré au Bar des Sports.
A l’origine, l’U.S.C. avait d’autres activités que le football, et, le tir en particulier fut à l’honneur. Il est vrai que l’article 1 des statuts précisait que l’U.S.C. avait pour but de pratiquer tous les exercices d’éducation physique et la préparation au service militaire. A l’époque, les sociétés sportives dépendaient du Ministère de la Guerre.
La vie du club fut difficile dès ses débuts, et à l ‘assemblée générale du 12 février 1923, un an après la création, les premiers dirigeants étaient remplacé par le Docteur Le Gall en qualité de président, M. Ollivier, vice-président, M. Berri, secrétaire, M. Le Meur, trésorier, M. Pichon devenait moniteur général. Le nom d’entraîneur n’apparaît qu’en 1958 avec Francis Garo. Lili Hascoët du Stade Quimpérois est venu donner des cours au tableau noir et diriger des séances d’entraînement.
La discipline était sévère au sein du club et les joueurs « membres actifs » payaient une cotisation annuelle de 10 F, sans compter l’amende de 5 F quand ils ne répondaient pas à une convocation pour un match et de 3 F lorsqu’ils n’assistaient pas aux séances d’entraînement, appelées à l’époque « réunions de jeu ».
Il y a de quoi faire frémir nos licenciés actuels !
Les statuts furent modifiés en 1942, les associations sportives dépendant alors du Secrétariat d’Etat à l’Education Nationale et à la Jeunesse. Jusqu’à cette période, l’U.S.C. jouait dans un groupement d’équipes de 1ère division, comme Pont l’Abbé, Le Guilvinec ; elle gagna d’ailleurs en 1940 et 1941 la coupe de l’Avenir Bretagne Sud ; Jean Cam, le fondateur des magasins Rallye, jouait au club à cette époque et de l’avis des anciens, il aurait pu faire une carrière professionnelle ; Victor Pasquet fut sélectionné dans l’équipe de la Ligue de l’Ouest en 1936. Lors d’un déplacement à Pont l’Abbé en 1942, en camion gazogène marchant au bois, l’U.S.C. menait à la mi-temps 5 à 3 et c’est au nom de « bouffeurs de pain blanc » qu’ils durent quitter le terrain et rapidement le bourg, les 2000 spectateurs ayant envahi le terrain.
En 1944, le club organisa une journée de bienfaisance au profit des prisonniers de guerre ; en plus des matches, des courses furent organisées et le père de Jo Derrien, gagna le 400 m. Il faut dire qu’il était alors champion du Finistère. En 1949, Roger Cariou et Jean Jézéquel furent qualifiés pour disputer la finale du Championnat de France militaire à Vannes.
En 1962, le terrain des sports a été le premier de la région a être éclairer pour permettre les matches et les entraînements nocturnes (premier match en nocturne en Bretagne, U.S.C. contre les Gournériens de Scaër en Coupe de l’Ouest).
Pendant deux ans (1968-1970), l’U.S.C. joua à Plonévez du Faou, le temps de refaire l’actuel terrain et construire les tribunes. Le 1er match sur le terrain rénové eu lieu le 26 avril 1970 contre la Stella Maris de Douarnenez, victoire 5 à 1.
Les nouvelles installations sont inaugurées le 8 mai 1970 par M. Méheust, Inspecteur Général du Ministère de la Jeunesse et des Sports. L’après-midi, plus de 2000 spectateurs assistèrent au match inaugural entre le Stade Quimpérois et le Stade Rennais.
Pour marquer le cinquantenaire, le comité de l’U.S.C. avait invité le Stade Rennais (professionnel) et le Stade Brestois. Ce fut l’occasion pour les quelques 2000 spectateurs de voir l’enfant du pays Raymond Kéruzoré, qui marqua le 1er but de la rencontre (victoire de Brest 2 à 1).
Le nouveau terrain annexe est inauguré le 15 août 1992 à l’occasion des 70 ans du club. Ce fut une journée de retrouvailles pour beaucoup d’anciens joueurs.
Plusieurs capitaines se sont succédés au cours des 60 années écoulées. Quelques-uns ont marqué leur époque : Jobic Delaporte, François Guillou (capitaine à 18 ans), Victor Pasquet, Roger Cariou, Marcel Cariou, Guy Belin, Patrick Le Gall.
Quelques joueurs réussirent une brillante carrière. Roger Cariou a joué à partir de 1946 au Stade Quimpérois dans le Championnat de France Amateur, à cette époque, il fut aussi sélectionné dans l’équipe de l’Ouest.
Raymond Kéruzoré, joueur professionnel (pro en 1971) à Rennes, Brest, Marseille, Laval…, est le chateauneuvien qui a réussi la meilleure carrière footballistique : 2 sélections en équipe de France.
A la présidence du club, rappelons également les noms de : Messieurs Pierre Le Floch, Joseph Parlier, René Le Hars, Jean Fouquat, Jean Bernard, Georges Jeffroy, Francis Le Moigne, Yves Le Moigne, Jo Derrien, Jean-Pierre Tromeur, Guy Cochennec, Yves Sizun, Jean-Paul Lochou, Claude Gaillard et actuellement Michel Férellec.
L’U.S.C. a connu des périodes fastes, l’une en particulier mérite d’être citée : l’année 1953 avec 17 victoires consécutives consacrées par la montée en Promotion d’Honneur.
Pendant la présidence de Jean Bernard (14 ans), l’U.S.C. connu des fortunes diverses, mais grâce à un comité et un bureau très solides et très dévoués, bien des difficultés furent surmontées (avec une mention spéciale à François Guillou).
La saison 1956-1957 se déroula assez bien, avec pratiquement la même équipe que la saison précédente. Les déplacements étaient lointains, avec notamment En Avant de Guingamp, Lannion, Perros Guirrec, Stade Morlaisien, Gas de Morlaix, PL Lambézellec Brest, l’Etoile St Laurent Brest, Légion St Pierre Brest, etc …
La saison 1958-1959 vit beaucoup de départs durant l’inter saison : Roger Cariou se marie et s’installe au Faou, Jean Auffret, nommé Directeur à Poullaouen, Yves Duigou nommé secrétaire de mairie à Melgven, Raymond Borgne, blessé à Morlaix, ne rejoue plus, Gilbert Le Borgne nous quitte pour Gourin et Hervé Mao, le goal part pour l’Amérique.
Pour remédier à tous ces départs, on fit appel aux anciens : François Kerfers, Raymond Guyomarc’h, Emile Toulgoat, âgés de 32 à 37 ans. On fit surclassé 4 cadets : Alain Lucas, Jean-Paul Birrien, Jean L’Haridon et Jean Lancien dans les buts. Des juniors comme Hervé Corvest et Jean-Yves Le Moigne firent leur apparition.
Les 6 premiers matches furent autant de défaites, on gagna le 7ème et en fin de saison nous étions 6ème. On avait battu l’En Avant de Guingamp chez lui.
La saison 1958-1959 voit l’arrivée de Francis Garo comme entraîneur-joueur. A l’époque il était directeur d’école à Cléden Poher. Malgré tous ses efforts, ce fut la descente en 1ère division. Le dernier match contre les Gars du Rheun de Guipavas, il aurait suffi d’un match nul pour assurer notre maintien. Alain Lucas marque l’unique but contre son camp et nous fumes battus 1 à 0.
Pendant 5 saisons l’U.S.C. a joué en 1ère division. Tous les ans nous étions l’éternel second du groupe. La remontée en Promotion se faisait attendre.
En 1964, l’U.S.C. était une nouvelle fois seconde. Cette année là, les seconds montaient et voilà qu’en fin de saison nous avons retrouvé la Promotion d’Honneur. Nous avions toujours Francis Garo comme entraîneur-joueur. Il fut très apprécié à Châteauneuf pendant les 8 années qu’il y passa. Il présenta des jeunes joueurs au concours du plus jeune et du jeune footballeur à Quimper. Raymond Kéruzoré fut présenté en 1961, il était pupille, et finit 6ème. En 1962 et 1963, on le présenta à nouveau et les 2 fois il se qualifia pour la finale régionale à Rennes . En 1964 et 1965, il fut présenté au concours du jeune footballeur à Quimper et la finale régionale . Mais il ne fut jamais qualifié pour la finale nationale à Paris. Ceux des grands clubs étaient « pistonnés ». Raymond en sait quelque chose quand il se classa 3ème, les deux premiers allaient à Paris. Francis Garo entraîna Raymond Kéruzoré pour ces concours et Jean Bernard l’accompagnait pour ses déplacements à Quimper et Rennes.
Lors des saisons 1964-1965 et 1965-1966, en Promotion d’Honneur, l’équipe se défend assez bien et finit au milieu du tableau. A la fin de la saison 1966, Francis Garo nous quitte pour raison professionnelle, nommé directeur d’école à Quimper. Son départ est regretté.
Les quatre saisons suivantes, toujours en Promotion d’Honneur, l’U.S.C. prend Ernest Jeffroy de Pleyben (ancien des D.C. Carhaix) comme entraîneur-joueur. Il fut un bon entraîneur et bon joueur (mais pas assez sérieux).
Puis c’est la descente en première division en 1970, puis l’enfer de la 2ème division (contre Collorec et saint Goazec !!!).
Jean Bernard démissionnera après 14 années de présidence. Georges Jeffroy lui suucéda et fut président pendant 9 ans. Il eut comme entraîneur Michel Morin pendant deux saisons, puis Guy Belin.
L’effet Guy Belin commence à se faire sentir à partir de 1974 et le retour en 1ère division en 1975. Le retour en Promotion d’Honneur lors de la saison 1976-1977 fut de courte durée, car après une saison exemplaire, tant en championnat qu’en coupe, la montée en Division Régionale d’Honneur vint récompenser le bon travail de Guy Belin.
Cette saison restera marquée dans les annales de l’U.S.C. avec la bonne aventure en Coupe de l’Ouest où l’équipe échoua face au Stade Morlaisien (évoluant en Division d’Honneur) en 1/8ème de finale, après prolongation 2 buts à 0, en ayant tenu 100 minutes. Auparavant, les « rouge et noir » avaient éliminé le Stade Brestois (b) en 32ème devant 1200 spectateurs (corner direct de Gérard Goaëc à la 88ème minute) et l’AS Brestoise en 16ème avec une galerie record de plus de 2000 spectateurs (encore un corner direct de Gérard Goaëc à la 44ème minute).
Après avoir fait gravir plusieurs échelons, Guy Belin quitta le club en 1978. Patrick Le Gall et Jacques Lévénez prennent les rênes pendant une saison avant de passer le témoin à Jean-Luc Castel en 1979.
Toujours en Division Régionale d’Honneur, la saison 1980-1981 voit l’U.S.C. atteindre la Division Supérieure Régionale pour la première fois, après un championnat riche en rebondissements. Il ne faut pas oublier que l’U.S.C. était à 11 points de l’U.S. Quimperlé à la fin de la poule aller, avant de remporter le match retour 3 buts à 1 devant plus de 600 spectateurs !!! La dernière journée fut pleine de suspens. A Quéven, les « rouge et noir » écrasèrent les locaux par un score sans appel de 7 buts à 2. Pendant ce temps, l’U.S. Quimperlé était battue à domicile par Gourlizon, tandis que Léciagat gagnait sa rencontre.
Au classement général, l’U.S.C. et Léchiagat terminaient 1er ex æquo devant les malheureux quimperlois à 1 point, lesquels avaient fait la course en tête durant toute la saison. Leur malheur ne s’arrêtant pas là, puisque les deux premiers montèrent à l’étage supérieur !
L’U.S.C. restera pendant trois saisons en DSR.
En 1984, l’équipe retombe en Divison Régionale d’Honneur. L’arrivée de Joël Lohéac du Stade Quimpérois comme entraîneur, qui emmena dans ses bagages Didier Lecouteux, fut très apprécié. Une nouvelle dynamique avec un Didier Lecouteux omniprésent dans les buts, et voilà que l’U.S.C. retrouve la Division Supérieure Régionale, un an après l’avoir quittée.
Malheureusement, ce retour fut bref, dans un groupe composé d’équipes du Finistère Nord et des Côtes d’Armor, avec parfois des déplacements très lointains (Paimpol, Tréguier et Louannec). A l’issue de la saison 1985-1986, l’U.S.C. retrouve donc la Division Régionale d’Honneur. Fini le yoyo, les « rouge et noir » plongent en Promotion d’Honneur et Joël Lohéac retourne vers son Pluguffan natal, tout en passant le relais à Didier Lecouteux qui assurera l’entraînement pendant deux saisons.
Les saisons se suivent en Promotion d’Honneur avec le tandem Patrick Legall et Patrick Bosser.
En 1993, l’U.S.C. s’en alla chercher Jean-Michel Madec à Carhaix (lequel gagna la Coupe de l’Ouest avec les D.C., alors en Division 4).
Petit à petit, le niveau de jeu remontera et grâce au talent des joueurs, l’U.S.C. retrouvera la Division Régionale d’Honneur à l’issue de la saison 1994-1995. Cette saison restera également dans les mémoires, tant au niveau championnat avec la montée des 3 équipes seniors (la « B » en 1ère Division et la « C » en Promotion de 1ère Division), qu’en Coupe de France (élimination au 6ème tour par le FC Quimperlé).
En 1997, Jean-Michel Madec cède son poste d’entraîneur à Bruno Paris pendant deux saisons. Puis c’est le retour en Promotion d’Honneur, et malheureusement en 1ère Division, après un bail de plus de 20 ans en Ligue.
Sous la férule d’Yvon Lédan, qui dirigea les jeunes de l’U.S.C., avant de prendre en main la section foot-études du collège de l’Aulne, puis du Stade Quimpérois (b), le club tente de retrouver la Promotion d’Honneur. Après un premier exercice 2000-2001 qui fut presque parfait, l’équipe finissant 3ème, la saison 2001-2002 fut difficile. L'équipe manque de réalisme les années suivantes, laissant nos voisins de Briec, d'Edern, de Plonévez et de Chateaulin accéder en Promotion d'honneur.
La saison 2006/2007, avec à la baguette David Huellou et Arnaud Roudot,  sera une saison à vite oublier, le manque d'arbitres pénalisant le club quant au nombre de mutés, et c'est avec une équipe sans vrai gardien qui va disputer son championnat de D1. L'équipe a bien du mal à quitter les 2 dernières places, et malgré un sursaut d'orgueil lors des 5 dernières journées, l'USC ne peut éviter la descente en D2, chose qui n'était pas arrivée depuis le début des années 1970.
L'objectif de la saison 2007/2008, dans un groupe d'équipes du Poher est la remontée immédiate en D1. Le début de championnat est passionnant, et l'USC voit qu'elle n'est pas la seule à vouloir monter. Le faux pas chez la lanterne rouge rappelle au club que ce ne sera pas une partie de plaisir. Mais les victoires lors des matches retour à Lennon puis à Leuhan, placent l'équipe sur les bons rails de la montée. L'accessit est définitivement acquis 4 journées de la fin du championnat. Une belle récompense pour David Huellou, souvent critiqué, mais qui a su trouver auprès des joueurs un bon réconfort.
Bravo à tous les joueurs, et nous n'oublierons pas les bons parcours en coupes, notamment en Coupe de France, où au 3ème tour, l'USC élimina l'US Trégunc emmené par son Champion du Monde 1998 Stéphane Guivarc'h, avant de tomber devant l'US Montagnarde (CFA 2).

Saison 2008/2009

A l'occasion de son retour en D1, l'équipe A effectue un bon début de parcours, restant dans les premiers. Lors de la poule retour, la défaite à Pleyben (le futur champion) met fin aux espoirs de montée.

A ce moment, le principal souci est le maintien de l'équipe B en D3, et malgré le renfort de quelques éléments majeurs, nous ne pouvont que regretter le manque d'effort des joueurs pour éviter une descente en D4.

Avec le retour de ces éléments en  D1, l'équipe A finit sur une bonne note.

Pour cette saison 2009/2010, l'USC sera représentée dans 3 championnats :

L'équipe A jouera en D1, la B et la C en D4.

Les équipes de jeunes (U17 et U15) jouent au sein du Groupement de l'Aulne, formé des clubs de l'US Chateauneuf, de l'ES Gouézec, de l'US Lennon et du Stade Pleybennois.

L'école de football se déroule le samedi après-midi et regroupe les U6, U7, U8, U9, U10, U11, U12 et U13.